Assemblée générale du 7 décembre 2021

AHCESR

Assemblée générale du 7 décembre 2021

 

 L’assemblée générale est ouverte à 9h30 en hybride.

30 adhérentes et adhérents sont présents ou représentés : 8 en présentiel, 12 à distance et 10 représentés

 

Rapport moral

Le Conseil d’administration et le CA sont issus des élections de février 2021 (AG 2020) qui se sont déroulées dans les conditions que l’on sait. La première priorité des membres du bureau a été de faire connaissance, de définir les méthodes de travail, de poursuivre les dossiers en cours et de gérer les urgences (réformes des concours, article consacré aux archives dans la loi PATR, etc.). Le choix a été fait de privilégier le suivi d’un certain nombre de dossiers par membre du bureau. Cette manière de procéder a pu surprendre nos « sociétés sœurs » de l’enseignement supérieur et de la recherche (SoPHAU, SHMESP, Ahmuf), qui ont un fonctionnement plus « présidentialiste ».

Accompagnée de ses « sociétés sœurs », l’AHCESR a rencontré, à sa demande, la personne chargée de l’enseignement et de la recherche pour le candidat LR Xavier Bertrand. Cette réunion a permis de constater la convergence des associations représentant les quatre périodes historiques sur l’évolution de l’enseignement supérieur et nos inquiétudes sur son avenir, mais aussi de prendre acte de l’opposition tranchée existant avec les directions des INSPE sur la réforme des concours. Il est convenu que nous répondrons favorablement aux sollicitations semblables des équipes de campagne des différents candidates et candidats à l’élection présidentielle.

Une présentation est faite à l’Assemblée générale des actions entreprises à la suite du vote de la loi PATR dont l’article 25 fixe de nouvelles restrictions d’accès aux archives publiques : courriers aux différents centres d’archives pour suivre la mise en application, collecte d’informations sur la situation dans les différents centres, suivi de l’obligation faite aux centres d’archives de communiquer la liste des documents concernés par les nouvelles dispositions légales. Une nouvelle association « archives et citoyenneté » devrait se constituer pour suivre au long cours ces questions. Pierre Mansat, de l’association Josette et Maurice Audin, peut être contacté à propos de cette association : pierremansat@gmail.com ou 06 76 86 08 63.

En lien avec l’APHG, l’AHCESR a co-organisé des Cafés Histoire en ligne. Ces manifestations rencontrent un vrai succès avec une trentaine à quarantaine de participantes et participants selon les thèmes. Le public est majoritairement composé de collègues du second degré et d’étudiantes et d’étudiants. Il y a en revanche moins de collègues du supérieur dans l’assistance.

Nicolas Patin a accepté de se charger une nouvelle fois cette année de la liste des thèses et le bureau l’en remercie. La nouvelle livraison est prévue pour le début du mois de février 2022. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez aider à la constitution de cette liste.

Le rapport moral est adopté à l’unanimité.

 

Rapport financier

Le nouveau bureau de l’AHCESR rencontre de très grosses difficultés avec la banque de l’association (La Banque Postale). Les pertes de courriers/erreurs de destinataire/absence d’interlocuteur font que nous n’avons pas accès au relevé de compte en ligne.

Les informations qui suivent sont donc nécessairement incomplètes. Un point complet et précis sera fait lors de la prochaine assemblée générale.

L’association compte au moins 131 adhérentes et adhérents (ce total ne comprend pas le nombre – inconnu aujourd’hui – d’adhésions directement réglées par virement). Ce chiffre est en retrait par rapport aux années précédentes (177 adhésions en 2020, 164 en 2019, 159 en 2017, 170 en 2016, 140 en 2013).

Les revenus de l’association proviennent en exclusivité ou presque des adhésions (au moins 2000€ en 2021).

Les dépenses ont été faibles cette année, les deux principaux postes étant l’organisation de la journée consacrée à l’accès aux archives publiques que l’AHCESR a co-organisé avec l’association des archivistes français et l’association Josette et Maurice Audin en septembre à la Cité universitaire (2000€) et le prix du jeune chercheur.se (500€).

Compte tenu des difficultés rencontrées avec La Banque postale, la trésorière de l’AHCESR, a entamé des démarches pour changer de banque.

Le rapport financier est adopté à l’unanimité

 

Changement de nom de l’association en « Historiennes et historiens du contemporain »

L’expérience acquise lors de la question des archives confirme ce que nous savions toutes et tous : le nom de l’association est compliqué à retenir et à prononcer. Aussi, un changement de nom est proposé à l’Assemblée générale afin de faciliter la communication de l’association.

Le changement de nom de l’association en « Historiennes et historiens du contemporain » (H2C) est adopté à l’unanimité.

La liste de diffusion et le site vont être rapidement modifiés pour tenir compte de ce changement.

 

Modification des statuts

La décision prise par le bureau de soumettre au Conseil d’administration, puis à l’Assemblée générale une proposition de modification importante des statuts de l’AHCESR a été motivée par la comparaison du texte qui régissait l’association et des modèles proposés par le site service-public.fr.

Les nouveaux statuts ont été rédigés avec une double préoccupation : tenir compte de l’histoire de l’AHCESR, à savoir une association corporatiste, et la réalité actuelle de l’enseignement supérieur et de la recherche, avec la multiplication de collègues non titulaires et/ou bénéficiant de divers statuts. Le souhait d’ouvrir l’association aux doctorantes et doctorants a également guidé la rédaction des nouveaux statuts.

Après présentation de chacun des articles, la modification des statuts est adoptée à l’unanimité.

Ces statuts sont téléchargeables à l’adresse suivante : https://s.42l.fr/H2C

 

Présentation des projets pour le logo de l’association

Sollicité par le bureau qui le remercie pour le travail accompli, Nicolas Patin a présenté deux propositions de nouveau logo pour l’association, ainsi que la démarche qu’il avait suivie pour y parvenir.

L’assemblée générale marque une nette préférence pour la seconde proposition. Il est convenu qu’une version plus avancée de celle-ci soit présentée au bureau dans les prochaines semaines.

 

Prix Jeune chercheur.se de l’AHCESR

L’AHCESR a créé en 2016 le prix Jeune chercheur.se de l’AHCESR, couronnant un article d’histoire contemporaine écrit par la/le titulaire d’un doctorat obtenu au cours des trois dernières années. Ce prix entend faire connaître et encourager les recherches en histoire contemporaine les plus novatrices, par leur objet ou leur méthode, sans autre restriction que les limites de la chronologie. Le prix est doté d’un montant de 500 euros.

L’article doit avoir été publié :

  • en français ;
  • dans une revue scientifique (avec ou sans comité de lecture, en ligne et/ou en version papier, en France ou à l’étranger). Les chapitres de livres collectifs ne seront pas évalués ;
  • par la/le titulaire d’un doctorat soutenu entre le 1er septembre 2018 et le 1er mai 2021 ; il ne doit pas avoir déjà été soumis dans les années précédentes pour le prix de l’AHCESR.

 

Le prix a été décerné cette année à Erwan Pointeau-Lagadec pour son article intitulé « La triple logique de la censure : retour sur l’affaire de La Neige à Noël à l’automne 1977 », paru dans Sociétés et représentations en 2016. L’auteur s’attache à analyser l’intervention de l’exécutif pour éviter que ne soit diffusée une fiction montrant de la consommation d’héroïne. Il s’agit, pour le gouvernement, d’éviter que ne soit lancée, ou plus précisément publicisée, à quelques mois des élections législatives, la question des stupéfiants. Loin d’être l’expression d’une quelconque pudibonderie, cette intervention de l’exécutif montre les limites du libéralisme de Valéry Giscard d’Estaing sur la question de l’audiovisuel public. En analysant cette programmation/déprogrammation/reprogrammation, l’auteur contribue à l’histoire de l’audiovisuel public, des drogues et des politiques publiques luttant contre les stupéfiants, de la jeunesse et de ses représentations, et in fine du septennat de Valéry Giscard d’Estaing.

 

Fixation du montant des cotisations pour l’année 2022

L’assemblée générale adopte à l’unanimité les montants des cotisations pour l’année 2022 :

  • titulaire dans l’enseignement supérieur : 20€
  • doctorante et doctorant non titulaire  : 10€
  • adhésion institutionnelle : 140€

 

Usages du compte twitter et du site

Le compte a été lancé en novembre 2019 et est administré par Pierre Verschueren. Le compte a actuellement 2044 abonnés (1804 lors de l’AG de février 2021).  À l’origine le compte répercutait sur Twitter les annonces de la liste de diffusion. Cela s’est moins fait ces derniers mois pour des raisons de disponibilité de l’administrateur.

Le site a rencontré un succès important cette année : 25 323 visiteurs uniques sur les 11 premiers mois de l’année contre 21981 l’année dernière. Il s’agit sans doute d’une conséquence de l’actualité des archives. Le site devra être refondu, notamment pour correspondre au nouveau nom de l’association. Un appel aux bonnes volontés est lancé.

 

Réforme des concours de l’enseignement

L’assistance souligne à nouveau toutes les difficultés qu’a posées et pose encore la réforme du master MEEF, en particulier pour les étudiant.es de M2, confronté.es à des difficultés terribles, en termes financiers comme de conditions de travail, en particulier dans les grandes académies. Du point de vue du concours, si le rapport du jury propose d’utiles éclaircissements et si la publication de sujets zéro pour toutes les épreuves d’admissibilité s’avère très utile, le manque de sujets zéro pour les épreuves d’admission se fait cruellement ressentir.

 

Création de groupes de travail sur les licences, les masters et le doctorat

L’objectif de ces groupes de travail est de recueillir auprès des collègues des informations sur les organisations et les pratiques dans les différentes universités et de les synthétiser pour permettre la meilleure information possible de la communauté.

Le bureau propose à l’Assemblée générale la création de trois groupes (licence/masters/doctorat) ouverts aux collègues volontaires pour y participer. Dans un premier temps, ils seront animés par Thomas Vaisset (licence), Pierre Verschueren et Judith Bonnin (masters) et Amélie Nuq (doctorat), mais l’objectif est de passer la main à d’autres collègues.

Outre la collecte d’informations par ces différents groupes, seront organisés des ateliers lors d’une prochaine journée d’étude de l’association.

Une rapide présentation et un appel aux bonnes volontés seront prochainement lancés sur la liste de diffusion.

 

Participation de l’association au Collège des sociétés savantes académiques de France (COSSAF)

LE COSSAF est un réseau regroupant des sociétés savantes de toutes les disciplines universitaires, sciences de la matière comme sciences de la vie et de la société. 49 sociétés sont fondatrices, dont l’AHCESR ; l’histoire est très bien représentée au conseil d’administration, avec la présence de Florence Hachez-Leroy, Sylvie Pittia et Dominique Valérian. Il a pour but de renforcer le dialogue entre ces sociétés, de diffuser leurs travaux, de donner des avis concernant des sujets d’importance pour les sciences, ou concernant le rôle des sciences dans la société. Il organise ainsi des réunions d’information, des débats et des rencontres entre la communauté académique et les décideurs politiques et économiques, le public et les médias. Il se propose de publier des prises de position publiques argumentées sur l’organisation de la vie scientifique et académique, sur celle de la recherche française, européenne et internationale et sur leurs relations avec la société.

La prochaine AG aura lieu le 4 février 2022, à Lyon, et sera suivie d’un mini-colloque sur l’éthique et la déontologie. Ces enjeux concernant bien sûr aussi l’histoire contemporaine, l’accord se fait sur la nécessité de poursuivre le dialogue.

 

Nocturnes de l’histoire

L’AHCESR participe aux côtés de ses trois « sociétés sœurs » d’histoire antique, médiévale et moderne à l’organisation de cette manifestation visant à faire connaître l’histoire à un public vaste. La première Nocturne s’est tenue l’année dernière à distance.

L’édition 2022, programmée le 30 mars 2022, sera donc la première édition véritable. Le rôle de ces quatre associations n’est pas d’organiser ces événements, mais de les sélectionner puis de diffuser le programme.

Site web : https://nocturnesdelhistoire.com/

 

Il n’y a pas de questions diverses. L’Assemblée générale clôt ses travaux à 11h40.

 

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search