Compte rendu de l’Assemblée générale 2014

Ce billet propose un compte rendu de l’Assemblée générale, incluant notamment les rapports moral et financier de l’AHCESR.

Présents : Julie d’Andurain, Jérôme Bazin, Florence Bourillon, Jean-Claude Caron, Noëlline Castagnez, Michel Catala, Alain Chatriot, Carole Christen-Lécuyer, Olivier Dard, Noëlle Dauphin, Jean El Gammal, Olivier Forcade, Stéphane Frioux, Emmanuel Fureix, Claire Lemercier, Michel Leymarie, Manuela Martini, Nicolas Patin, Clément Thibaud, Nadine Vivier

 Excusés, avec envoi de procuration : Frédéric Attal, Evelyne Cohen, Fabien Conord, Bruno Delmas, Hans Diffenbacher, Anne Dulphy, Jean Garrigues, Rainer Hudermann, Laurent Lopez, Jean-Noël Luc, Armelle Mabon, Christine Manigand, Michel Rapoport, Elisabeth du Réau, Jean-François Sirinelli, Jean-Claude Yon.

Le 7 novembre 2014 à 14 heures, en Sorbonne, salle des Actes, la présidente Nadine Vivier déclare ouverte l’assemblée générale de l’AHCESR.

Le rapport moral de l’AHCESR est présenté de manière polyphonique par Nadine Vivier, la présidente, Michel Leymarie, secrétaire général, et Claire Lemercier, webmestre. Depuis la dernière assemblée générale du 19 octobre 2013, l’activité n’a pas été moins soutenue que précédemment. En témoignent les trois réunions du Conseil d’administration qui ont eu lieu les 3 février, 16 juin et 20 octobre 2014, auxquels s’ajoutent les nombreux échanges par courriers électroniques entre les membres du CA. Les discussions sur la mise en application de la nouvelle formule du CAPES ont donné lieu à la rencontre, conjointe avec les trois autres associations d’historiens, avec MM. Santana et Lasserre au MEN, le 19 novembre 2013, et aux réunions ou échanges avec l’Inspecteur général Vincent Duclert, nouveau président du jury de CAPES, en particulier la rencontre du 7 décembre 2013. Les courriers et le rapport du CAPES sont sur le site.

Comme par le passé, nous avons souvent agi de concert avec des sociétés savantes d’autres disciplines. Ainsi, en juin 2014, pour réaffirmer le rôle de nos sociétés savantes dans la recherche scientifique. En revanche, nous n’avons pas donné suite à la requête individuelle de collègues confrontés à des problèmes qui ne relèvent pas des objectifs de l’AHCESR.

Sur le plan scientifique : nous avions prévu l’an passé d’organiser sur le thème : « Historiographies politiques française et italienne XIXe-XXe siècles » une journée d’étude à la villa Finaly à Florence. Celle-ci s’est effectivement tenue le 11 avril 2014 dans de bonnes conditions, d’une part grâce à Frédéric Attal, qui en a été le premier maître d’œuvre et, d’autre part, grâce à l’obligeant accueil que nous a réservé Mme Brigitte Cedolin, directrice de cet établissement, et aux conditions qui nous été consenties. Les communications orales ont été de qualité et le résumé de celles-ci a été mis sur le site. Les dernières mises au point des textes et traductions sont en cours, sous la responsabilité de Michel Leymarie.

Précisons que les frais de voyage et de séjour des membres de l’association présents à Florence ont été pris en charge par les intéressés eux-mêmes. Deux de nos homologues – la Société des Italianistes de l’enseignement supérieur et la Società Italiana per lo Studio della Storia Contemporanea – ont été associées à cette journée. De l’avis général, la collaboration avec d’autres sociétés savantes en France et en Europe s’avère fructueuse et devrait être poursuivie.

Nadine Vivier fait le point sur les rencontres concernant le concours du Capes et nos relations avec les trois associations homologues, SOPHAU, SHMESP, AHMUF, et avec l’APHG. Lors de notre rencontre au MEN le 19 novembre 2013, M. Santana nous a rappelé ses efforts pour que le CAPES d’histoire-géographie conserve un programme, contrairement aux autres Capes, et il a réaffirmé qu’une partie des questions devait rester commune avec celles de l’agrégation. Nos quatre associations ont alors réclamé la présence des quatre périodes au programme du Capes, au moment où les modalités du concours étaient encore en discussion. Notre association, l’AHCESR, a soutenu cette revendication dans le cadre de la discussion générale. Puis les jurys de CAPES et Agrégation se sont réunis en décembre et ont défini les questions et les orientations du nouveau CAPES. Nous avons alors rencontré Vincent Duclert, président du jury.

A partir de janvier 2014, des divergences sont apparues entre nos associations. Les trois autres ont réclamé que quatre questions soient maintenues au programme du CAPES, et que le président du jury fournisse un corrigé-type de la seconde épreuve écrite. L’AHCESR, après des discussions avec les autres associations et l’APHG et après de multiples échanges internes au CA, a adopté une position différente pour la raison suivante : ce qui est réclamé par les trois autres associations d’historiens se résume au maintien de quatre questions, sans autre élément de réflexion globale sur le contenu de la formation des étudiants lors de leurs deux années de master. Cela nous apparaît très dangereux dans le contexte actuel, car il est fort à craindre que, si nous réclamons un programme plus large, le ministère décide de supprimer le programme spécifique, alignant en cela le Capes d’histoire-géographie sur la quasi totalité des autres Capes. Au lieu de réclamer ce retour en arrière, nous souhaiterions faire des propositions réalistes, par exemple pour sauver la part disciplinaire dans l’épreuve didactique ou encore pour poser la question de la part de la recherche dans la formation des futur.e.s professeurs. Le dialogue est maintenu avec les autres associations comme avec le MEN, des rencontres étant prévues à ce sujet dans les semaines à venir.

Claire Lemercier présente les différentes activités développées par l’association sur des supports électroniques.

La liste de diffusion contribue très largement à la notoriété de l’AHCESR. Elle compte 1 017 abonnés, avec en ce moment plusieurs abonnements nouveaux par semaine, et pratiquement plus de désabonnements, ce qui témoigne d’un bouche à oreille très favorable. De novembre 2013 à octobre 2014, 200 messages y ont été diffusés, soit en moyenne un par jour ouvrable environ. Pour faciliter la tâche de modération, les adhérents sont invités à consulter les modalités d’usage de la liste sur la page http://ahcesr.hypotheses.org/liste-de-diffusion

Le site web de l’association, à l’adresse générale http://ahcesr.hypotheses.org, connaît une fréquentation honorable, avec 800 à 1 000 visiteurs différents par mois (hors juillet-août). Le site étant encore récent, l’objectif de doubler ou tripler cette fréquentation semble envisageable. Si le site contient peu de pages, elles ont toutes un contenu original : le choix a été fait d’éviter de doublonner le contenu des sites qui annoncent colloques, publications, etc. Le site se concentre ainsi sur la vie de l’association, ainsi que sur trois autres éléments sur lesquels la valeur de son contenu est reconnue par la fréquentation (les trois sont ainsi représentés parmi les pages les plus consultées en octobre 2014) : le recensement des thèses d’histoire contemporaine, le contenu tiré des journées scientifiques (celle sur les sociétés coloniales connaît encore un franc succès, du fait qu’on dispose à la fois de pdf et d’enregistrements des interventions) et le suivi des réformes en cours, en particulier sur le CAPES et l’agrégation.

Le recensement des thèses soutenues en histoire contemporaine représente un gros travail, réalisé par Claire Lemercier avec Ludivine Bantigny, puis avec Manuela Martini. Il est notable et regrettable que certaines universités, y compris parmi celles qui font soutenir beaucoup de thèses en histoire, ne les annoncent pas systématiquement, ni sur le site dédié (theses.fr), ni sur leurs propres sites ; en outre, certaines écoles doctorales réalisent une annonce systématique mais, du fait de leur périmètre très large, il est difficile d’extraire les annonces concernant l’histoire contemporaine. Les adhérents de l’AHCESR sont appelés à signaler le site sur lequel les thèses de leur université sont annoncées.

Enfin, l’AHCESR soutient depuis l’origine le suivi des recrutements en histoire, réalisé sur une page du site de l’AFHE (http://afhe.hypotheses.org/suivi-des-recrutements) par Nicolas Barreyre, Claire Lemercier, Charlotte Vorms et Claire Zalc. Pour que ce soutien ne reste pas purement théorique, les adhérents sont vivement incités à communiquer sur cette page toutes les informations en leur possession, même lorsqu’eux-mêmes ne siègent pas en comité de sélection, tant que ces informations sont certaines (compositions des comités, dates des réunions, listes des auditionnés, classements provisoires et définitifs). Si la campagne des MCF de la section 22 a été relativement bien suivie en 2014 (seulement 10 postes sur 46 pour lesquels le classement après le comité de sélection reste inconnu), on ne connaît que très rarement l’issue réelle (confirmation du classement par le CA, désistements éventuels, nomination finale). Quant aux PR, presque aucune information n’a pu être trouvée.

Le rapport moral est adopté à l’unanimité des membres présents ou représentés.

Le rapport financier est ensuite présenté par Emmanuel Fureix, trésorier.

1. Les résultats 

Le budget 2013 est largement bénéficiaire, de 2317 euros, après un déficit de 1600 euros l’an dernier.

Les recettes s’élèvent à 3325 euros de cotisations, qui correspondent à 169 adhérents contre 140 en 2013, 138 en 2012, 93 en 2011, 134 en 2010 et 129 en 2009), soit une augmentation de 20% par rapport à l’an dernier.

Les dépenses s’élèvent à 1007 euros, qui relèvent pour l’essentiel du financement d’une partie de la journée d’étude à la Villa Finaly à Florence, à hauteur de 650 euros, et des frais de l’Assemblée générale de l’an dernier, à hauteur de 248 euros, l’hébergement du site internet ayant quant à lui coûté 66 euros.

Plus globalement, la situation de trésorerie est très satisfaisante, l’actif de l’AHCESR s’élevant à 15139 euros, dont 6894 euros sur le compte-titre SICAV.

2. Les perspectives

Nous espérons que le développement des activités de l’association continuera d’attirer de nouveaux adhérents. L’organisation de tables rondes et de journées d’étude, notamment avec des participants étrangers, pourrait faire croître notablement les dépenses. Il conviendra de faire un bilan précis à la fin de l’année prochaine, et ajuster le cas échéant le montant des cotisations.

Compte de résultat 2013-2014 (arrêté au 7/11/2014)

RECETTES

DEPENSES

Cotisations(chèques, espèces)

3325 €

Journée d’étude Villa Finaly (Florence) : location de salle (200 €) + frais de déjeuners (450 €)

650 €

AG 2013 : frais repas + remboursement transport invité

248, 10 €

Hébergement site internet OVH

66,37 €

Frais de timbres et d’envois d’annuaires isolés

16, 35 €

Frais de tenue de compte

27,10 €

TOTAL RECETTES

3325 €

TOTAL DEPENSES

1007, 92 €

RÉSULTAT  + 2317,08 €

 

 

BILAN AU 7/11/2014

ACTIF

PASSIF

Relevé compte courant Banque Postale

6861,42 €

Report à nouveau

12822, 2 €

Chèques de cotisations en cours d’encaissement

1245 €

   
Caisse (espèces)

138 €

Portefeuille SICAV Banque Postale

6894, 86 €

Résultat de l’exercice 2014

 

+ 2317, 08 €

TOTAL

15139, 28 €

TOTAL

15139, 28 €

 

 Le rapport financier est adopté à l’unanimité des membres présents ou représentés.

Nadine Vivier, devenue émérite, achève son mandat de présidente et ne se représente pas. Elle remercie sincèrement les membres du CA qui l’ont épaulée au cours des quatre années précédentes.

Les élections ont ensuite lieu, membres présents et procurations.

Sont élus les membres du CA renouvelé qui se compose désormais de : Julie d’Andurain, Jérôme Bazin, Jean-Claude Caron, Noëlline Castagnez, Michel Catala, Alain Chatriot, Carole Christen, Olivier Dard, Jean El Gammal, Olivier Forcade, Stéphane Frioux, Emmanuel Fureix, Jean Garrigues, Claire Lemercier, Michel Leymarie, Manuela Martini, Nicolas Patin, Michel Rapoport, Clément Thibaud.

Nadine Vivier, comme les autres anciens présidents de l’AHCESR, siègera au CA en tant que membre de droit.

L’assemblée générale se poursuit de 15h à 17h avec une table-ronde consacrée à la « Comparaison des systèmes d’évaluation de l’enseignement supérieur et de la recherche dans plusieurs pays ». Interviennent successivement :

  • Alice Conklin, professeure d’histoire contemporaine à l’Ohio State University, États-Unis.

  • Lutz Raphaël, professeur d’histoire contemporaine à l’Université de Trèves, Allemagne.

  • Patrice Bourdelais, directeur de l’INSHS du CNRS (Institut des Sciences Humaines et Sociales).

Les textes de ces interventions seront prochainement mis en ligne.

Les intervenants présentent les systèmes d’évaluation des carrières, des départements d’histoire et des laboratoires, lorsqu’ils existent, aux États-Unis, en Allemagne et en France, respectivement. S’ensuit un débat qui permet de pointer les notables différences existant entre les trois systèmes universitaires, réunis, toutefois, par de communes difficultés générées par le rétrécissement des subventions publiques qui accentue la compétition entre les universités.

A 17 heures, commence la réunion du nouveau CA.

Un appel à candidatures avait été lancé sur la liste de diffusion de l’association, le 7 octobre 2014, pour pourvoir les divers postes et fonctions de l’association : outre les fonctions statutaires de président, de vice-présidents, de secrétaire général, de trésorier, les diverses tâches qui doivent être assurées par un(e) ou plusieurs collègues : webmestre (gestion de l’annuaire électronique, gestion de la liste de diffusion, le filtre des informations communiquées à l’association…), veille des soutenances de thèses en histoire contemporaine et publication annuelle de la liste des thèses soutenues, suivi de la publication des postes de MCF et de PR etdes résultats des comités de sélection. Par ailleurs, les collègues seront chargés du suivi des questions pédagogiques en licence, des masters professionnels et des masters recherche ; d’autres, des concours de recrutement des enseignants et les ESPE, de l’évolution des pratiques d’édition, des relations avec les autres associations d’historiens du supérieur, avec l’APHG et avec les sociétés savantes des autres disciplines.

Le CA renouvelé élit les nouveaux membres du bureau. Le secrétaire général, Michel Leymarie, et le trésorier, Emmanuel Fureix, ne se représentent pas.

Sont élus à l’unanimité :

Président : Jean-Claude Caron

Vice-président(e)s : Noëlline Castagnez, Jean El Gammal, Claire Lemercier.

Secrétaire général : Clément Thibaud

Secrétaire générale adjointe : Julie d’Andurain

Trésorière : Carole Christen

Le nouveau président remercie chaleureusement Nadine Vivier pour tout le travail accompli à la tête de l’AHCESR.

S’ensuit un tour de table des membres du CA à propos des questions et problèmes dont l’association pourrait se saisir au cours du présent mandat.

La séance est levée à 19h15.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search