Compte rendu de l’Assemblée générale 2013

En complément des textes des interventions sur « les concours de recrutement et les réformes actuelles », voici la synthèse des rapports présentés et des décisions prises pour l’association.

Rapports de l’Assemblée générale de l’AHCESR du 19 octobre 2013

L’assemblée générale de l’AHCESR est ouverte par la présidente Nadine Vivier le samedi 19 octobre 2013 à 9h30  à la Maison de la Recherche, rue Serpente à Paris.

Le rapport moral de l’AHCESR est présenté à trois voix, celle de Michel Leymarie, secrétaire général, celle de Nadine Vivier, la présidente, et celle de Claire Lemercier, webmestre. L’activité a été particulièrement soutenue depuis la dernière assemblée générale en raison notamment de la conjoncture politique nouvelle et des discussions autour et sur le projet de loi sur les ESPE.

Nous nous étions montrés désireux, l’an passé, de maintenir et développer les liens avec les collègues du secondaire. Une journée d’études a été organisée en association avec l’APHG le 25 mai 2013 sur le thème –récurrent- des nouveaux programmes du secondaire. Elle a rassemblé une soixantaine de collègues de l’enseignement secondaire et du supérieur. Plusieurs d’entre nous étaient présents. L’enregistrement de la journée est mis sur le site de l’APHG de Picardie et les textes des communications seront publiés dans une prochaine livraison d’Historiens et géographes.

La villa Finaly, à Florence, avait proposé à l’AHCESR de consentir des tarifs préférentiels pour des séjours à finalité scientifique. Une convention a été signée entre notre association et la villa Finaly. Le bureau a décidé qu’une journée scientifique serait organisée dans le courant de l’année prochaine ; notre collègue Frédéric Attal a bien voulu se charger d’assurer la coordination avec le bureau d’une rencontre dont le thème sera « Regards croisés. France/Italie » et à laquelle participeront des historiens français et italiens.

Conformément au vœu émis par notre précédente assemblée générale, l’association des historiens contemporanéistes a constamment agi de concert avec les trois autres associations d’historiens de l’enseignement supérieur car les unes et les autres sont attachées aux savoirs fondamentaux et au socle disciplinaire dans la formation des enseignants.

L’hiver et le printemps derniers, nous avons été mobilisés par le suivi de l’activité professionnelle : la loi sur l’ESR et le volet qui a trait à la réforme de la formation des maîtres.

En novembre dernier, à l’initiative de la Société des Anglicistes de l’enseignement supérieur, une lettre signée de 25 sociétés, dont la nôtre, avait été adressée au ministre de l’Education Nationale et à la ministre de l’Enseignement supérieur, demandant une entrevue à propos de la réforme de la formation des maîtres. Nous avons obtenu cette entrevue au ministère de l’ESR le 24 janvier 2013. M. Filâtre, -conseiller de la ministre pour le premier cycle, la formation des enseignants, l’orientation et l’insertion-, M. Fontanille, -conseiller SHS de Mme Fioraso-, et M. Leroy, -chargé notamment des affaires budgétaires et de la formation des maîtres auprès du ministre M. Peillon. Ils nous ont expliqué le projet de loi dont la préparation était alors achevée.

Plusieurs rencontres ont suivi. Nous avons rencontré le 11 février 2013 M. Louveaux, doyen d’histoire-géographie, et M. Bergounioux, IG d’histoire, pour leur faire part de nos inquiétudes sur la nature et les contenus de la nouvelle formule du CAPES au sein du MASTER MEEF. Il nous a été alors précisé que si les maquettes sont préparées au sein de l’Inspection Générale, attachées à une cohérence disciplinaire, c’est la DGRH qui valide leur conformité et rédige après accord des deux ministres les textes définitifs.

Nous avons participé au Forum des sociétés savantes qui s’est tenu à Paris le 15 février et a rassemblé la quasi-totalité des associations de spécialistes. Lors de cette réunion, une double crainte a été exprimée : celle de voir la part du disciplinaire réduite dans la préparation du CAPES et, celle d’un divorce entre le Master MEEF et le Master Recherche.

[voir ici notre point sur les diverses réformes en cours]

L’AHCESR est intervenue en juin dernier, toujours en liaison avec les autres « sociétés savantes », pour protester et demander le retrait d’un amendement à la loi ESR qui aurait supprimé la qualification par le CNU des candidats à un poste de maître de conférences ou de professeur.

Tous ces rapports, lettres, suivi de la discussion parlementaire –avec le lien du tumblr du député rapporteur de la loi-, les références des textes législatifs concernant les masters d’enseignement, les ESPE et les concours, la note de commentaire et les exemples de sujets, la « note de commentaire n°2 » d’octobre 2013 sur les concours du Capes et Cafep-Capes ainsi que tous les comptes rendus des réunions auxquelles nous avons participé ont été diffusés sur notre site. Ils peuvent toujours y être consultés.

 

La nomination du président du jury d’agrégation externe d’histoire

[voir également ici]

Au mois de juillet 2013, le ministère ESR ne s’est pas montré enclin à suivre la proposition du président du jury d’agrégation externe pour son successeur. Les quatre associations ont écrit au ministère une lettre de soutien à Michel Cassan. Le 30 août, le ministère a publié la liste des présidents de jury d’agrégation, nommant pour l’histoire Yves Poncelet, IG. Dix-sept membres du jury d’oral (sur 28) ont envoyé leur démission, mettant en avant leurs inquiétudes sur le devenir de l’agrégation et celle de la place des universitaires dans le concours. Les quatre associations ont participé à des réunions avec l’IG et le samedi 28 septembre dernier, avec MM. Poncelet, IG, et deux personnalités du ministère, M. Lasserre, sous-directeur au recrutement de la DRH et M. Santana, adjoint à la directrice de la DRH. Ils nous ont donné des assurances sur la question du contenu et de la structure des concours, ainsi que sur celle du lien entre les concours du CAPES et de l’agrégation. Dans ce conflit, les quatre associations ont eu pour objectif constant de défendre la discipline historique et l’agrégation. Toutes ces informations se retrouvent sur notre site, qu’anime Claire Lemercier et nous lui adressons nos plus vifs remerciements.

Claire Lemercier présente ensuite les différents volets de la présence en ligne de l’association.

Le site web http://ahcesr.hypotheses.org reçoit des visites de 500 à 1 000 personnes différentes par mois, avec une moyenne de plus de 2 visites par personne. C’est plus que l’ancien site, même si cela reste peu en valeur absolue. Mais le site est là et pourra être développé si on en ressent le besoin dans l’avenir. L’excellent référencement par Google, permis par la plate-forme Hypothèses, fait qu’une partie des visiteurs vient en cherchant des informations sur le CAPES et l’agrégation, et/ou sur les sociétés coloniales (question de concours). Dans les deux cas, ils sont sans doute satisfaits de ce qu’ils trouvent.

Une rubrique du site également bien appréciée est le recensement des thèses soutenues en histoire contemporaine. Mais elle n’a pas encore pu être mise en jour en 2013, Ludivine Bantigny et Claire Lemercier n’ayant pas réussi à dégager le temps nécessaire : le recensement n’est pas simple et la mise en forme, pour plusieurs dizaines de thèses, est longue. Un appel à bonnes volontés est donc lancé : est-ce qu’une ou deux autres personnes accepteraient de s’impliquer dans le recensement des soutenances et/ou la mise en état du fichier ?

Comme en 2012, l’AHCESR a soutenu l’initiative de suivi des recrutements universitaires, qui passe par une page située sur le site de l’AFHE (http://afhe.hypotheses.org/suivi-des-recrutements). Cette initiative, étendue cette année aux postes de professeurs et à la section 21, a connu un grand succès. La page est la 3e plus fréquentée de toute la plate-forme Hypothèses.  Les membres de comités se sont montrés bien moins réticents qu’en 2012 à fournir des informations. Toutefois, pour les postes de professeurs en particulier, il a encore manqué beaucoup d’informations, et ce sont largement les personnes à l’origine de la page (Nicolas Barreyre, Claire Lemercier, Charlotte Vorms et Claire Zalc) qui ont dû solliciter des collègues de leur connaissance pour combler certains vides, même pour les maîtres de conférences. Les membres de l’association sont donc invités, lorsqu’ils participent à des comités de sélection ou ont simplement connaissance de leur activité, à envoyer spontanément leurs informations à auditions.histoire@gmail.com.

Enfin, la liste de diffusion ahcesr@groupes.renater.fr reste l’élément le plus marquant de l’activité électronique de l’association. Elle compte près de 1 000 abonné.e.s. Entre 5 et 25 messages sont diffusés chaque mois (soit un par jour ouvrable au maximum). Afin d’inciter plus d’abonné.e.s à adhérer, de nouvelles règles d’utilisation sont proposées à la discussion et au vote de l’assemblée générale.

Le rapport moral est voté à l’unanimité.

Le rapport financier, présenté ensuite par Emmanuel Fureix, est également voté à l’unanimité.

Enfin, à la demande de Jean-Philippe Legois, président des archivistes français et après la présentation de Nathalie Carré de Malberg sur le projet de règlement européen de supprimer ou anonymer les données personnelles, l’assemblée générale de l’AHCESR, a donné, à l’unanimité, mandat à sa présidente ou aux membres du bureau pour participer aux actions nécessaires à la protection de l’accès aux sources de tout historien chercheur, accès qui risque d’être limité à l’excès par le projet de règlement européen sur la protection des données personnelles projet en cours de réécriture à la commission européenne.

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 10h30 afin de laisser place à la table ronde sur « Les concours de recrutement de l’enseignement et les réformes actuelles ».


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search