Compte rendu de la réunion du 19 novembre 2013 à propos des concours

Entrevue des quatre présidents de la SOPHAU, de la SHMESP, de l’AHMUF et de l’AHCESR avec M. Philippe Santana, adjoint à la directrice générale des Ressources Humaines et M. Patrick Lasserre, sous-directeur du recrutement, à la Direction des ressources humaines des MEN et MESR.

Le mardi 19 novembre 2013, de 15h à 16h 40.

Les quatre présidents ont obtenu un rendez-vous avec Monsieur Santana dès que la demande en a été exprimée. Les échanges ont porté sur les points évoqués lors de la réunion en Sorbonne le 28 septembre dernier. M. Santana nous a expliqué que le cabinet du ministre n’avait pas souhaité faire un communiqué officiel car deux questions distinctes se mêlaient, la constitution du jury d’agrégation 2014 d’une part, et l’avenir des concours de recrutement, d’autre part, question sur laquelle il est prématuré pour le ministère de s’engager.

Jury d’agrégation externe 2014 : Le jury est en voie de constitution. M. Santana insiste sur le fait que le jury une fois installé, restera en place durant les quatre années à venir. Il nous réaffirme, pour l’avenir, sa volonté d’alternance à la présidence du jury d’un IGEN et d’un PU avec des Vice-présidents universitaires.

Agrégation externe d’histoire Une redéfinition des épreuves du concours d’agrégation est à l’étude, mais le calendrier n’en est pas publié et aucune décision n’est arrêtée à ce stade. La réflexion est lancée actuellement au sein de l’inspection générale, chargée avec les services d’une première expertise.

Agrégation interne d’histoire. Concours difficile et sélectif, l’agrégation interne est considérée comme un bâton de maréchal. Le ministère regrette que ces nouveaux agrégés soient souvent cantonnés dans les classes de collèges et de lycées et que le succès au concours n’entraîne guère de mobilité vers des classes de niveau plus élevé (CPGE ou PRAG).

CAPES. M. Santana rappelle qu’il a insisté pour que le Capes d’histoire conserve un  programme, contrairement aux autres CAPES. Il réaffirme qu’une partie des questions doit rester commune aux deux concours.  C’est au prix de cette articulation que survivront les préparations des universités de province. Nos quatre associations ont insisté sur la nécessité de la présence des quatre périodes car l’absence de l’une d’elles aurait de graves conséquences sur la formation et la recherche. La discussion a permis de souligner à quel point la séparation entre Capes et Agrégation est porteuse d’inégalité sociale (les étudiants moins favorisés n’osant plus préparer l’agrégation).

MM. Santana et Lasserre demanderont à MM. Poncelet (Président de l’agrégation externe) et Duclert (Président du CAPES externe), de nous recontacter lorsqu’ils auront avancé leur concertation de coordination des deux concours. D’ores et déjà, les présidents des quatre associations ont un rendez-vous avec monsieur Duclert.

Lucien Bély, président de l’AHMUF ; Véronique Gazeau, présidente de la SHMESP

Antonio Gonzales, président de la SOPHAU ; Nadine Vivier, présidente de l’AHCESR


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *